Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
mairie.montbrehain.over-blog.com

mairie.montbrehain.over-blog.com

Les infos de la commune de Montbrehain

Une page d'histoire

Une page d'histoire
Une page d'histoire
Une page d'histoire

"La Mémoire de Montbrehain" du docteur Jean Bouderlique.

Monsieur Jean Bouderlique a fait don à la commune 8 tomes retraçant les mémoires de Montbrehain. Ces registres sont à votre disposition en Mairie.

Le Duc de Villars

Extrait du tome I         

Le village de Montbrehain, comme toutes les localités de la frontière, fut maintes fois pillé et ses habitants martyrisés par les soldats amis ou ennemis. La garnison de Guise passe l'Oise en 1418 et Montbrehain est saccagé.

En 1437 et en 1467, Montbrehain subit encore toutes sortes d'atrocités au passage des "Ecorcheurs". Ce fut ensuite le duc de Bourgogne qui en 1472, réduisit les gens de Montbrehain à la plus grande misère. Ce fut aussi les outrages et les violences des troupes du duc de Bourgogne, le 27 février 1521. Les vivres manquèrent et les habitants moururent de faim et de misère.

A l'occasion de toutes les prises de Bohain, le village de Montbrehain fut pillé, dévasté et ruiné en 1523,1536,1588, 1593 et 1595.

Montbrehain fut ruiné en 1596 par l'entrée en Vermandois des soldats flamands et allemands du comte de Nasseau qui détruisirent en outre les châteaux-forts d'honnecourt, Beaurevoir, et Bohain. Le 12 septembre 1711, le Duc de Villars et ses dragons vinrent camper pendant deux jours au sud de Montbrehain à l'emplacement d'un lieu dit connu à l'époque sous le nom de "Buttes du Vieux Moulin". Le combat eût lieu à Denain et Claude, Hector de Villars fut vainqueur du Prince Eugène. La France était sauvée et malgré l'adversité les campagnards de Montbrehain chantèrent un Té Déum et allumèrent des feux de joie.

Le Bois Forté.  Ce chemin se trouve à l'est de Montbrehain, il conduit à Fresnoy le Grand, là ou l'on aurait trouvait des vestiges d'habitations anciennes.

Le Chemin du roy. Il existe toujours, il prend sur la route de Fontaine-Uterte à Montbrehain sur la droite de la route, laissant en contrebas  "les Grands Larris" et se prolonge jusque "l'Arbre Haut"Il fut construit pour permettre aux troupes de Louis XIV d'envahir les Flandres de 1660 à 1678. Sur la droite du Chemin du Roy, face à Montbrehain, s'élevait un joli saule qui portait en patois le nom de "El'Cheu Auguste Boquet", du nom d'une ancienne personnalité, maire du village avant 1900.

Le chemin des Huguenots. Il conduisait du côté de Sequehart, de Levergies, de Lehaucourt et de Lesdins et c'est ce chemin que les protestants domiciliés à Montbrehain suivaient aux XVII et XVIII siècles pour aller à Levergies, au lieu-dit "La Croix Saint Laurent", à Lehaucourt ou sur la route de Saint-Quentin à Bohain, en avant de Lesdins et en face d'Omissy, au lieu dit "l'Arbre du Ramasseur", entendre les ministres qui prêchaient l'évangile.

Autres lieux-dits de la commune :  la Débouloire, la Garde de Dieu, le Moulin Bendier, le Taonva, les Etables Gambier, la Grosse Borne, la Vallée du Cheminet, Le Tilleul, le Séhu (patois du mot sureau), le Cochon, le Crinquet du curé, les Quatres Pâtures, La Vallée du Bois de Vauchez, la Motte des loups, le Pisse Leu (en rapport avec les loups qui rodaient à l'époque dans les forêts d'Arrouaise)...

Certains ont disparu, d'autres sont nés comme la Longue viole, La Voies des Cerisiers,  L'Espagne, la Vallée du Cheminet...

 

Le Bois de Fortet et l'Arbre Haut route de Fresnoy le Grand

Partager cette page

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :